Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/12/2009

Le voyage de l'éléphant

A propos du roman de

José Saramago, A viagem do elefante, Lisbonne : Editorial Caminho, 2008, trad. française Le voyage de l'éléphant, Éditions du Seuil, 2009 (compte-rendu par G. Duplat in Supplément Lire à La Libre Belgique du 2 novembre 2009, pp. 2-3), racontant le périple en 1551-1553 d'un éléphant indien et son cornac Subhro, de Lisbonne à Vienne, cadeau du roi de Portugal João III à l'archiduc Maximilien II d'Autriche (gendre de Charles Quint), on notera qu'un semblable éléphant, nommé Emanuel, offert par le roi Sébastien Ier de Portugal (successeur de Jean III) au même archiduc, transita le 24 septembre 1563 par les rues d'Anvers, où il fit sensation, avant de passer par Bruxelles et Louvain.

Elephant.JPG
Illustration : Tract relatant la visite de l'éléphant à Anvers, gravure sur bois coloriée de Jan Mollijns, Antwerpen [1563], conservée au British Museum, reproduite in J. Everaert & E. Stols eds, Flandre et Portugal, au confluent de deux cultures, Anvers : Fonds Mercator, 1991, p. 76. Voir aussi R. Baetens, "Les animaux, par utilité et par plaisir", in H. Devisscher éd. Animaux merveilleux. Leur représentation à l'époque de Plantin (catalogue d'exposition), Anvers : Musée Plantin-Moretus / Cabinet des estampes, 2007, pp. 21-22, et la présentation détaillée de V. Van de Kerckhof, ibid. pp. 187-191 (ill. p. 21 = cat. n° 72). Les détails relatifs à cet épisode sont aussi exposés par Donald F. Lach dans son monumental Asia in the Making of Europe, vol. 2 (A Century of Wonder) Bk 1 (The Visual Arts), 1970, pp. 150-153.

13/07/2009

Nigamajñāna I & II

Two Śaiva Teachers of the sixteenth century: Nigamajñāna I and his disciple Nigamajñāna II

(JPG) par T. Ganesan, Pondichéry : Institut Français de Pondichéry, 2009, xviii & 274 pp.

IFP - Publications Hors série n° 9

Langue : Anglais. 600 Rs (22 €) ISBN : 978-81-8470-169-2

Ce livre est le résultat d’une analyse approfondie des œuvres de Nigamajñāna I et son neveu et disciple Nigamajñāna II. Il vise à mettre en valeur la contribution de ces deux maîtres sivaïtes à l’élaboration, la consolidation et la propagation de la religion Śaivasiddhānta et de ses doctrines, au seizième siècle.

Pour la première fois, le contenu de tous les ouvrages sanskrits et tamouls (parfois inédits - beaucoup étant préservés sous forme de ôles traditionnels ou de transcriptions sur papier à l'IFP même) de ces deux maîtres a été analysé et étudié d’un œil critique, montrant ainsi la richesse de ces textes et leur importance pour la propagation du Śaivasiddhānta à une période cruciale de l’histoire de l’Inde.

Table des matières annotée :

Acknowledgements (p. iii) - Preface (v-vii) - Introduction (ix-xviii)

Part I : Analysis of Texts composed by Nigamajñāna I (pp. 1-46)

Ritual texts : Caivacamayaneṟi (2-15 - préceptes de la religion śaiva), Uruttirākka viciṭṭam (15-18 - merveille du rosaire rūdrākṣa), Makācivarāttirikaṟpa (18-19 - traité sur la fixation de la date et des observances relatives à la grande Śivarātri du mois de Māgha), Macācivarāttirikaṟpam (19-20 - bref traité sur les rituels à observer lors de la Śivarātri mensuelle), Cōmavāracivarāttirikaṟpam (20 - sur les rituels de la Śivarātri tombant un lundi), Cōmavārakaṟpam (21-27 - plus détaillé, sur le culte de Śiva chaque lundi), Varuttamaṟa uyyumvaḻi (27-28 - le «moyen de vivre sans difficulté», c'est-à-dire d'atteindre la libération par la dévotion personnelle à Śiva), Tiruk kōyiṟ kuṟṟam (28 - deux vers énumérant les trente-deux «actes prohibés au temple» de Śiva)

Sthalapurāṇa-s : Kamalālayac ciṟappu (29-33 - version tamoule d'une Śaṃkarasaṃhitā du Skandapurāṇa, māhātmya de Tiruvārūr),  Aruṇakiripurāṇam (33-35 - version tamoule d'une Sahasrakoṭirudrasaṃhitā du Śaivapurāṇa, māhātmya de Tiruvaāmalai - Aruṇagiri )

Doctrine : Civatarumōttaram (36-38 - adaptation tamoule du Śivadharmottara), Paramōpatēcam (38-42 - «enseignement suprême» établissant que le Soi libéré, ātimutta = ādimukta, distinct de Śiva anādimukta, fait l'expérience d'une béatitude qui lui est propre), Pati-pacu-pācappaṉuval (42-43 - discours sur pati, paśu et pāśa, les trois catégories du Śaivasiddhānta), Aikkiyaviyal (43 - «discussion sur l'identité» entre Śiva et le Soi), Caṅkaṟpanirākaraṇam (43-44 - «réfutation des points-de-vue», saṃkalpa-nirākaraṇa, de huit autres sectes śaiva)

Conclusion of part I (45-46)

Part II : Analysis of Texts composed by Nigamajñāna II (pp. 49-243)

Ātmārthapūjāpaddhati (49-127 - vaste compilation de vers extraits de divers āgama et de textes apparentés relatifs au culte domestique de Śiva, constituant un «manuel d'adoration dans l'intérêt personnel» de l'ācārya), Dīkṣādarśa (128-189 - vaste compilation relative à l'initiation, avec notamment discussion sur les qualités respectives de l'ācārya et du disciple, exposé des quatre grandes lignées śaiva, etc.), Āśaucadīpikā (190-200 - compilation faisant la «lumière sur la pollution» rituelle pour l'initié śaiva), Śivālayananirmāṇasthāpanakriyādīpikā (200-205 - brève compilation faisant la «lumière sur les rites de construction et d'installation du temple de Śiva»), Jīrṇoddhāradaśaka (205-215 - «dix vers sur la rénovation» rituelle du temple, commentés), Śaivakālaviveka (216-218 - petit traité sur la «détermination de la période [auspicieuse] pour le [rituel] śaiva»), Śaivaṣoḍaśakriyāprakāśa (218-222 - sur les seize sacrements de l'initié), Comentary called Vilocana on the Varuṇapaddhati (222-225 - «regard» explicatif détaillé sur un «manuel de Varuṇa» relatif à l'initiation, dīkṣā, et à l'installation, pratiṣṭhā, du śivaliṅga dans le temple), Vyomavyāpistavalaghuṭīkā (225-226 - «bref commentaire» à l'«hymne sur le Vyomavvyāpi-[mantra]» attribué à Rāmakaṇṭha, lui-même inédit), Śaivāgamaparibhāṣāmañjarī (226-229 - compilation de vers extraits de divers āgama sur la doctrine et les pratiques du Śaivasiddhānta), Civapuṇṇiyatteḷivu (229-233 - adaptation tamoule de deux chapitres du śaivāgama Cintyaviśvasādākhya, constituant une «clarification des actes méritoires [accomplis dans l'idée] de Śiva» en tant qu'Être suprême), Śivajñānasiddhisvapakṣadṛṣṭāntasaṃgraha (234-239, «compilation d'exemples illustratifs des vues propres au Civañāṉacittiyār», un texte de la tradition tamoule du Śaivasiddhānta dite Śivajñānabodha [du nom du texte fondateur, le Civañāṉapōtam, qu'il commente], dont les parallèles-sources āgamiques sont présentées), Civañāṉacittiyār-urai (239-241, commentaire détaillé du Civañāṉacittiyār), Śivajñānabodhopanyāsa (241-243 - commentaire des douze sūtra de la version sanskrite du Civañāṉapōtam) [manque l'exposé du Caivacamayaneṟi-dṛṣṭāntam où N. II présente 718 vers parallèles et autoritatifs tirés de la littérature āgamique pour illustrer les 565 vers de l'œuvre de son oncle]

Conclusion of part II (245-246)

Bibliography (259-264), Transcripts and manuscripts utilised (265), Index of important words (267-274 - manque un index des œuvres citées)

GANESAN IN LOUVAIN 2005.jpgL'auteur, T. Ganesan, participant à un séminaire à l'Institut orientaliste de Louvain en 2005